BREAKING DADS : LA MORT TÉLÉVISUELLE DU PATRIARCAT

2015 a signé la mort symbolique du modèle paternel popularisé par les divertissements familiaux télévisuels. Bill Cosby et Stephen Collins, les patriarches chéris de générations entières biberonnées au petit écran, ont détruit leur personnalité publique à la disgrâce de scandales sexuels à peine concevables et encore moins pardonnables. Les repères s’effondrent, et avec eux, le confort rassurant de séries soudainement flanquées d’une aura glauque. Les multi rediffusions s’arrêtent nettes, laissent un vide béant. Fort heureusement, depuis l’infanticide originel de Twin Peaks, les plus grandes séries contemporaines nous préparent à la décomposition du patriarcat.

APATOW, MODE D’EMPLOI

Cinématographiquement, il existe deux Judd Apatow. L'auteur dramaticomique aux fortes inclinations autofictionnelles, et le Pygmalion virtuose de plusieurs générations de comédiens. Partant de cette observation, la question s'installe, pernicieuse : Et si Judd Apatow était meilleur producteur qu'auteur ?

PATER GPA

Témoignage. Les questions éthiques que pose la gestation pour autrui éclipsent souvent la réalité des familles homoparentales. Or derrière les Pour et les Contre qu’il ne nous appartient pas ici d’arbitrer, il y a des hommes, des femmes, des enfants, des vies qui se jouent. Benoit et Pierre, heureux papas de deux fillettes de quatre mois nées de GPA aux Etats-Unis, reviennent sur leur histoire.

« PAPA, C’EST QUOI… LES RÈGLES ? »

Parce que l’intime n’est pas féminin, parce que l' éducation sexuelle des enfants et des adolescents, c’est comme les tâches ménagères, ça se partage, et parce que certains hommes ont encore du mal à parler - que ce soit entre eux, avec leur partenaire ou avec leurs enfants - de sexualité, de corps, de puberté, de plaisir, de désir ou encore de consentement, Camille Emmanuelle, journaliste et auteur spécialiste des questions de sexualités, tentera chaque mois de répondre à une question sur “la chose“. Aujourd’hui, les règles. 

Et si… ( What if ? ) LES COMPTINES ONT-ELLES ÉTÉ ÉCRITES PAR SATAN ?

C’est bientôt l’heure de dormir. J’installe le doudou dans le lit et je fredonne un air apaisant à l’oreille de mon fils. Scène classique de la vie de jeune parent. «Il était un petit homme, pirouette cacahouète, qui avait une drôle de maison». Quand on est enfant, on ne prête pas vraiment attention à l’incongruité des paroles de comptines. Quand on est adulte, on reste perplexe en chantant sa maison est en carton, ses escaliers sont en papier. Notre cerveau cartésien de trentenaire tente une analyse : le carton, le papier… De toute évidence, ce truc a été écrit par des fumeurs de joints. Bel exemple pour la jeunesse.