Bande dessinée

LES CAHIERS D’ESTHER DE RIAD SATTOUF : JOURNAL INTIME D’UNE ÉPOQUE

Dans Les Cahiers d’Esther, Riad Sattouf met en scène la vraie vie d’une fille d’amis, dont on va suivre le quotidien, quasiment en temps réél, jusqu’à ses 18 ans. Dans le troisième tome qui compile une année de chroniques hebdomadaires prépubliées dans l’Obs, Esther a 12 ans, l’année de l’entrée au collège, du premier téléphone portable et de la découverte de la politique, entre un frère complotiste, un père mélenchoniste et une mamie lepéniste. 

LE PETIT CHEMIN CAILLOUTEUX : AFFREUX, SALCH ET MÉCHANT

« Eric Salch salit tout  ! » C’est son pote Manu Larcenet qui le dit dans un face à face hilarant avec le père de son pote dans Les Branleurs, cadavre très exquis écrit à quatre mains autour de l’angoisse de la page blanche. Entre deux Lookbook, paragon d’humour trash, jouissif et premier degré où il dézingue à tout va les tribus et stéréotypes contemporains, Salch signe un récit autobiographique férocement drôle où il met en scène son quotidien de père divorcé, livré à lui-même et à l’ennui pendant des vacances en Corrèze. Il découvrira que si la vie de famille n’est pas un long fleuve tranquille, elle prend tout son sens quand on se balade sur un Petit chemin caillouteux. 

DIDIER TRONCHET : SEUL AU MONDE (OU PRESQUE)

L’auteur de bandes dessinées Didier Tronchet  est parti vivre six mois avec son fils sur l’Ile de la Natte au large de Madagascar « avec la ferme intention de vivre sans les béquilles que la société moderne fait passer pour indispensables» et certain de passer sereinement avec Antoine, le cap réputé difficile de l’adolescence.  Les choses ne se sont pas déroulées comme prévu...  Il a tiré de cette expérience une histoire en deux versions, un récit (Robinsons père et fils : A Madagascar, l’île aux Nattes chez Elytis) et un roman graphique pour la revue XXI.