Avis sur l’assurance de 3e pilier

Il est très important de prévoir des épargnes dans une bonne structure. Mais la question que se pose par de nombreuses personnes se repose sur le choix. Alors, le 3e pilier reste une opportunité avec ses avantages en matière de garantie. En effet à travers ces garanties, il accorde une accessibilité sécurisante à ses acteurs. Découvrez le reste dans cet article.

Les acteurs bénéficiaires de la garantie 3e pilier

On distingue plusieurs acteurs bénéficiaires tels que les épargnants, les établissements financiers et les entreprises. Pour plus d’information, cliquez sur http://pilier-retraite.ch/. Les actions de ses acteurs sont garanties par une institution nommée FNMA. Cette dernière a pour rôle la sécurité et la solvabilité de l’épargne que prévoir chaque acteur. Pour que votre épargne soit garantie, vous devriez posséder un double fond d’épargne dans votre compte. Ainsi, en cas d’incident financier les acteurs pourront profiter d’un intérêt.

Les différentes garanties du 3e pilier

Le 3e pilier présente trois différents types de garanties. La première garantie s’accorde sur le partage de cotisation d’un couple qui vient d’être divorcé. Il assure une répartition équitable de l’assurance-vieillesse et survivant entre le couple marié. Néanmoins, il ne se focalise pas le matrimonial, mais plutôt sur la participation égalitaire de chacun. Ensuite, la deuxième garantie prend en compte le domaine d’assurance de cotisation du couple. En effet, après le divorce d’un couple le partage de leur cotisation se procède à part égalitaire. Le couple reçoit juste la moitié et non la totalité de leur cotisation.
Dans le cas où ce serait une personne qui assurerait la cotisation de l’épargne, les deux adultes font un partage égal. Cette deuxième garantie ne tient pas compte forcément des statuts matrimoniaux. Enfin, la troisième garantie se repose sur le type de contrat de mariage entre les mariés. Si le type de contrat est régi après le partage des biens. Alors les cotisations ou leurs épargnes seront partagées à moitié. Mais si le contrat du mariage est régi par la séparation des biens, il faut en déduire que vous ne ferez pas le partage des biens.