In vivo

Les comptines sont-elles écrites par Satan ?

C’est bientôt l’heure de dormir. J’installe le doudou dans le lit et je fredonne un air apaisant à l’oreille de mon fils. Scène classique de la vie de jeune parent. «Il était un petit homme, pirouette cacahouète, qui avait une drôle de maison». Quand on est enfant, on ne prête pas vraiment attention à l’incongruité des paroles de comptines. Quand on est adulte, on reste perplexe en chantant sa maison est en carton, ses escaliers sont en papier. Notre cerveau cartésien de trentenaire tente une analyse : le carton, le papier… De toute évidence, ce truc a été écrit par des fumeurs de joints. Bel exemple pour la jeunesse.